interview de HUGO COLDEFY

Bonjour Hugo, comment vas-tu ?
Bonjour à toutes et à tous, je vais très bien merci !
Peux-tu te présenter en quelques mots ?
Je m’appelle Hugo Coldefy, je viens d’avoir 22 ans, je suis natif d’Aurillac et je suis actuellement étudiant à l’IUT d’Aurillac je suis en parallèle joueur de foot au FC2A mais aussi en service civique au sein de cette même association.
Peux-tu nous parler de ton parcours footballistique ?
J’ai commencé le foot à l’âge de 5 ans et j’ai été, jusqu’à mes 12 ans licencié à l’entente Sansac-Ytrac. Ensuite, j’ai joué au FC2A pendant deux ans tout en étant la semaine au Pôle Espoir de Vichy. J’ai connu par la suite, deux structures professionnelles, le Stade Rennais pendant 3 ans puis le DFCO durant 3 ans également. Et me voila aujourd’hui de nouveau joueur du FC2A.
Comment vis-tu cette saison depuis ton arrivée ?
Je la vis bien, j’ai tout de suite été bien accueilli, j’ai pu retrouver certains joueurs avec qui j’avais joué étant plus jeune, et j’avais vraiment à cœur de me rapprocher du Cantal, tout en continuant à jouer au football à un bon niveau, mais aussi de reprendre des études. Revenir à Aurillac et au FC2A était donc une évidence pour moi.
Peux-tu nous raconter ton meilleur et ton pire souvenir au niveau footballistique ?
J’ai vécu beaucoup de bons moments grâce au football, le titre de champion de National 3 la saison dernière avec la réserve du DFCO et la victoire du Tournoi de Montaigu avec le Stade Rennais resteront de très bons souvenirs. Concernant les mauvais je ne sais pas trop, je n’ai pas été épargné par les blessures et je dois dire que ce sont parfois des moments assez compliqués à gérer.
Un mot de fin pour les supporter du FC2A ?
J’aimerais remercier les fidèles supporters qui nous suivent depuis le début de la saison, ce n’est pas une saison facile à vivre pour le club, mais malgré ça, le soutien a toujours été là. Le dernier match à domicile contre Thiers est assez signification de la situation, c’était un match décisif, il y avait du monde dans les tribunes, et j’ai vraiment senti Baradel vibrer, notamment lors du but de Mamad à la dernière minute.  J’invite donc tous les supporters à venir au stade, car chaque match sera crucial dans la course au maintien, et nous avons besoin du soutien de tout le monde !
Merci Hugo pour cette interview.
Merci à vous et allez le FC2A !